Ce găsim căutând bine în acest blog

2019-09-04

Les nouvelles de la rentrée, comme promis :

Les politiciens l’ont rêvé, l’accusé J-L Astier l’a fait...
Quand le pays s’ecroule sans services d’urgence, en greve depuis six mois, en pénurie de médecins, tous les jours plus évidente, l’ accusé Astier qui a harcelé plus de six ans un médecin cancéreux et transplanté qu’il devait aider par son cahier de charge (si pas par devoir, par le bon sens ou simplement par humanité) celui qui lui a bloqué les comptes du cabinet médical Saint André parce que il n’a pas pu l’arnaquer, veut enfin le fermer définitivement.
Les faits sont imprescriptibles et ne peuvent plus être cachés. Ne respirez pas soulagés, les accusés, si le médecin, rendu handicapé à plus de 80 % par suite du « traitement » de l’accusé Astier, se meurt. Le procès pénal, lui, même en mon absence, est maintenant préparé de toute pièce. La famille du médecin va être enfin aidée par les pénalités, et par les dommages-intérêts dûment payés par les accusés. Nous sommes tous punis par où nous avons péché.
Le fait de ne pas accepter le chantage immonde des « autorités », et l’ignominie de la prévarication du maire, ne fait pas du médecin un patient psychiatrique comme JL Astier l’a tenté sans succès, en se couvrant de honte par dessus son dossier pénal. A moins que le fait de ne pas accepter l’injustice soit psychiatrisé comme en l’ex-URSS. Quelle décadence !
Juste quand on croyait qu’il n’était plus possible de descendre plus bas dans l’immondice, une tentative d’échapper à la justice, sans doute la dernière possible, a été faite. Le citoyen Astier, en se faisant aidé par un réseau mafieux, a monté en cachette une demande au Conseil de l’Ordre des Médecins dans le but de me déclarer fou.
Pour son honneur, le conseil des Yvelines qui me connaît pour m’avoir promu spécialiste, la seule institution française qui m’a aidé pendant toute cette traversée du désert, n’étant pas à la solde de politiciens, ne s’est pas mêlé à la campagne de calomnies, orchestrée par l’accusé JL Astier.
Mais une « commission » éhontée ad-hoc, transiliène, ne trouvant rien a me reprocher, a convoqué pour m’intimider une autre commission ad hoc, formée par des confrères psychiatres pour me tester, m’intimider et me calomnier. Calomniez, il restera toujours quelque chose... Et on pourrait en rajouter, broder, vous connaissez le refrain.
Je leur ai dit aux confrères qu’ils pouvaient m’examiner tant qu’ils voulaient mais qu’ils serait fâcheux. Je ne suis pas le grand professeur Joyaux et je ne m’appelle pas Dreyfus. Faut pas se tromper de diagnostic, c’est pas de ce côté là que j’étais trouvé handicapé à plus de 80%. Si on conçoit le rejet de l’inacceptable comme handicap psychiatrique...
Non. Je suis reconnu RQTH à plus de 80% juste par épuisement physique au service de mes patients, pour lesquels j’ai assuré la continuité de soins comme j’ai pu, tout en étant harcelé tous les jours pendant six ans, et, avec les comptes bloqués, et du coup empêché surtout de me soigner mon foie transplanté, ma foi !
Tergiversations, chicanes, contournements, n’étaient que le début d’un spectre d’actions sataniques qui ne s’arrêtait pas à la volonté de nuire.
En empêchant mes soins non plus par la négligence étendue à six ans ou par une tactique satanique de pourrissement, en provoquant et en attendant ma mort, mais par la mauvaise volonté prouvée, pendant six ans, les accusés ont commis l’irréparable, en se rendant hors la loi. 
Ils ont fait tout cela pendant des années, malgré mes dizaines de mises en demeure, tout en signant, pendant ces six ans, passés depuis ma transplantation, tous les documents prouvant leur tort.

Ces documents sont maintenant tous dûment répertoriés au Parquet, et ainsi ils ne peuvent plus être changés, aménagés sous aucun prétexte, ni détruits ou cachés.

J’accuse : coupables de prévarication, harcèlement et non-assistance à personne en danger de mort, à aucun moment, pourtant si attendu, il n’y a pas eu de leur part reconnaissance du tort.
Tout ceci a provoqué des préjudices de santé prouvés maintenant irréversibles.

Tout ceci est puni par la loi, par les articles 222-33-2 et 233 du Code Pénal qui prévoit des peines de prison fermes, amendes et des peines civiles. Il n y’a plus de sortie légale, même trafiquée, pour les accusés.

En tant que travailleur handicapé reconnu à plus de 80 %, comme transplanté de foie suite à un carcinome hepato-cellulaire, j’accuse toute leurs actions illégales comme étant une prévarication et une ignominie.

Je les informe qu’ils sont personnellement déférés en justice, chacun, en régime d’urgence pour tentative de meurtre prémédité, et qu’ils seront jugés en déféré et écroués. En plus, ils auront à payer frais de justice, et au moins 386.000 € dommages-intérêts chacun, plus provisions à ma famille si ma disparition survenait avant leur paiement de notre dû. Avec la grâce de Dieu une partie de ces sommes servira à la construction d’une clinique pour les soins de tous avec la vraie médecine (celle qui ne « guérit » pas en brûlant, empoisonnant et mutilant)...

Il n’y a plus de moyens pour rebrousser le chemin sur lequel, une fois partis, à aucun moment ils n’avaient souhaité éviter le pire, en se croyant privilégiés, immuns et, vous le savez pour les avoir connu, protégés de la réalité par leurs idoles, un système féodal et inféodé et une dissonance cognitive maligne. Que justice soit faite !

by Dr Dan Waniek, MD
Copyright © 2019

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !


For Romanian characters (we don't accept approximations for Romanian comments) : „ de ” ă â î ş ţ Ă Â Î Ş Ţ S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération. Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous ! Soyez les bienvenus ! Allez-y !

2019-04-18

Trop de mensonges “officielles” ne tuent-elles pas la justice ?

Une Question au Quotidien du médecin

by Dr Dan Waniek, MD
Copyright © 2019

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !


Trop de mensonges “officielles” ne tuent-elles pas la justice ?


(Sur une proposition du « Quotidien du médecin » j’ai posé cette question. J’attends toujours la réponse. Elle ne doit pas être d’intérêt assez général. Je peux toujours me faire proposer une commission d’expertise psychiatrique en attendant. Il sera tellement plus convenable de remplacer la réalité de mon « cas » par un concept. Mais les médecins s’occupent, Dieu merci, et toujours, de la réalité. Pour combien de temps encore ?)


Bonjour Maître !


Je suis sauvé d’un cancer de foie par une greffe. De justesse.


Pendant ma très longue et compliquée récupération en réanimation, le maire de la commune ou j’exerce seul depuis dix ans, JL Astier pour ne pas le nommer, a arrêté l’edf, m’a pris les indemnités journalières de médecin malade et m’a bloqué tous les comptes pour avoir son loyer. 


N’étant pas mort immédiatement par la suite, je lui ai signifié, quand j’ai pu, comme j’ai pu, le fait de ma survie, et le fait que sans comptes, ni edf, ni indemnités journalières, et pesant à peine 26 kilos, je risquais la mort.


Je lui ai aussi signifié cela pendant encore cinq ans, refusant vigoureusement d’être enterré, et en lui proposant ma survie dans une centaine de lettres RAR, dont il a accusé réception, faute de ne plus vouloir me voir.


Il a continué néanmoins, un peu gêné, c’est vrai, mais en croyant peut être un héros (du devoir ?), de tout bloquer, encore six ans, avec plus de 250 OTD. Encore une fois, voilà, j’ai malencontreusement survécu, et il fallait s’acharner. C’est cela aussi le devoir d’un maire : achever l’enterrement d’un médecin recherché, dans une commune où ceux-ci manquent cruellement, pour payer avec son millier d’euros de loyer (plus pénalités et majorations) l’enterrement de bouteilles et de câbles. Survie du médecin tellement pas prioritaire par rapport aux bouteilles et aux cables, comment ne voit-on tous ça ?


Tout ce qui ne tue pas rend plus fort. Il peut survivre à son enterrement, le médecin, mais c’est son problème. La dissonance cognitive officielle est telle que aucun rapport ne peut être invoqué et ainsi tout simplement et « normalement » un rapport quelconque ne pourrait et ne saurait pas exister entre l’enterrement vivant sous des paperasses pour sa « régularisation » et son l’étouffement.


Crevez, donc, et payez ! Mais en ne payant pas et en survivant quand même, grâce à Dieu et à mes patients, je suis devenu RQTH, reconnu en 2016 à plus de 80 % comme travailleur handicapé. Non seulement je travaillais comme handicapé pour survivre, mais les fruits de mon travail (ne me nourrissant pas, et quoi dire ensuite de ma famille ou de nos soins à tous), allaient intégralement et directement aux pénalités et aux « majorations » de « retard » ?


Mon handicap c’est aggravé donc avec un handicap encore plus profond, l’incapacité de reconnaître la bêtise officielle voulant poser et légitimité, de cet assassinat « légal ». Serait-il plus rentable de supprimer un médecin pour ensuite se plaindre qu’il « manque » ?

Peut-être s’agit-il d’un principe à défaut d’etre humainement compréhensible avec mes faibles capacités ? S’il s’agit d’un « impératif catégorique » il va falloir déléguer la solution pratique aux études kantiennes. Une espèce de « critique de logique purée »... Aucun rapport, toujours, entre le développement de mon handicap et le traitement officiel qui l’a engendré...


Les « aides » collégiales m’ont payé juste l’edf une fois, mais j’ai dû recommencer mon travail en libéral seul, et « à mi temps » en assumant tant bien que mal, à mi-temps, toutes mes responsabilités, même sans trousse d’urgence. Grâce à la compréhension tendre et salutaire d’absolument tous mes patients j’ai réussi à survivre, même en vivotant seulement, faute de pouvoir approvisionner le cabinet. Pas un seul patient n’est victime d’une faute médicale. Histoire de comprendre ce qui est devenue l’ignorance de l’approche comptable de la médecine « sécuritaire »...


Monsieur le Procureur de la République de Versailles à pris note, enfin, après deux ans de signalements désespérément insistants, de ma plainte pénale. La Loi prévoit des peines précises pour ma mise en danger de mort en pleine connaissance de cause et avec volonté de nuire. Mais en constatant que je n’étais toujours pas décédé, ce Monsieur m’a redirigé généreusement vers une constitution de partie civile pour un procès payant.


J’étais devenu, c’est vrais, entre temps, une « cause célèbre » avec plus d’un millier de signatures sur une pétition publique pour mon « sauvetage ». Il fallait que cessent tout de suite au moins les centaines d’instances de harcèlement caractérisé, l’insulte par dessus la blessure, les mesquineries. Il n’y avait vraiment pas d’autre moyen que de tout dévoiler. Maintenant on ne pouvait plus m’ignorer. Il fallait m’achever...


Des amis compétents m’ont proposé des conseils de « médiation » à défaut de signer eux zussi cette pétition, ce qui « ne se faisait pas »... Ils ont mal vu alors ma question concernant le seul sujet que je voyais pour négocier avec le maire selon le Code Pénal, ses quatre années de prison ferme où deux seulement, une fois écroué.


Il était sidérant du point de vue culturel de constater la restriction de l’univers du discours de mes amis bien placés, aux « facilités de payement » pour moi, alors que je m’éteignais, n’ayant pas de quoi me nourrir, quoi dire de payer mes bourreaux dans la foulée. « L’exemple français » du coup est ainsi, pour moi : une éducation qui se veut gothique dans un monde méditerranéen... Franchement pas gaulois, ni très franc.


Faute d’aide judiciaire je n’ai pas pu avoir le procès. Vous reconnaissez ici le « travail » de la justice ? Dois-je, à l’instar d’une cellule en apoptose, me plier alors aux injonctions très hautement supérieures de la morale française (franchement pécuniaire), de tout payer ? Quitter « légalement » ce monde ou je gêne les « autorités » locales au point où elles ne peuvent plus regarder ailleurs ?


Les gendarmeries des Yvelines ont cessé d’accepter mes plaintes pénales et le Conseil de l’ « ordre » des médecins a poussé l’aide collegiale jusqu’à une très obligeante demande d’expertise psychiatrique et une menace de mise en retraite obligatoire anticipée pour m’achever. Ils attendent toujours...


Comme si la psychiatrisation de mon non-payement d’un loyer allait résoudre ma « dissidence » on me poussait à bout, me faisant « comprendre » que il fallait payer même mon statut de victime. Culpabiliser la victime qui ne gagne plus assez pour payer mille euro de loyer, seulement de ses quatre cent euro de retraite forcée, leur restait comme seule issue logique. Sinon il faut être juste : il fallait tout simplement attendre, évidemment, l’heure de ma mort pour tout « régulariser ».


Mais pour l’année sabbatique, la septième de la victoire contre mon cancer, je dois au moins survivre, faute d’avoir eu la justice. Et la justice sera faite, comme toujours, à la fin du monde. Si Dueu le veut, même bien avant.


Je refuse toujours de me laisser enterré et encore mutilé « légalement », et alors je fais comment, avec mes « éléments de preuves », Maître, juste pour survivre ?


Je dis « survivre » au moins, et pas avoir la justice, par exemple celle pénale, pour mes agresseurs, dans les meilleurs de cas ? La justice peut-elle être à la fois aveugle et hypocrite ? M’administreront-ils d’autres « leçons » en attendant ?


Dans le monde médical on ne peut pas avoir les deux ensemble, la Vérité et les pharisiens. Hippocrate ou hypocrite, il faut toujours choisir. On peut toujours disserter là-dessus, seulement, dans mon cas aussi, voilà : l’hypocrisie tue. Il faut entre temps regarder ailleurs et ensuite convoquer une expertise pour « voir » comment cela lui est arrivé.


Si vous me dites que, techniquement, « il n’y a pas assez d’éléments pour incriminer les acteurs de la non-assistance à personne en danger de mort pendant cinq ans » vous pourriez tout autant affirmer que il est tolérable de tuer un médecin parce que il est tombé cancéreux, épuisé, dans l’exercice de son devoir envers ses patients.


Si le médecin ne peut pas être « éduqué »  pendant cinq ans, pour payer ce qu’il ne peut plus payer, on va alors le « lustrer », moyennant sa transformation à plus de 80 %, en RQTH. Vous voyez quoi là ? Ça sera autre chose que le retour à la « justice » sociale de la mutilation ? Par les temps qui courent on perd pas ma vie si insignifiante dans le bruit de fond ? Certes, on s’inquiètent plus, même pour des crimes ô combien plus abominables... Il ne s’agit plus de questions de principe. Il s’agit juste d’une question de perception. L’encadrement tue le contenu.


Non, il n’est pas tolérable de voir ainsi une notion quelconque de la justice, même pas celle du Babylonien, car Hammurabi, lui, au moins, effaçait les dettes impossible à payer. C’est donc intolérable, encore un fois, et insoutenable dans toute conception du droit, que de pousser l’ignominie jusqu’à la culpabilisation de la victime.


Accepter cette ignominie ignoble à défaut de suivre autre principe que comptables ? Ça sera réduire, socialement, d’une manière très lucrative pour un maire, un médecin à son loyer, pas à son métier, et tant pis s’il crève car, cancéreux, de toutes les manières il ne peut plus le payer.  Et ensuite on pourra se plaindre convenablement d’une « manque » de médecins.


On aura tout vu, et son contraire. Si celle-ci s’appelle encore justice, elle est malade. Il va falloir la changer. Sinon la société ne pourra plus exister.


Faites jurisprudence, Maître !

For Romanian characters (we don't accept approximations for Romanian comments) : „ de ” ă â î ş ţ Ă Â Î Ş Ţ S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération. Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous ! Soyez les bienvenus ! Allez-y !

2018-12-21

L’heure est encore plus grave...

Lettre ouverte!

by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2018



All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !



CHANGEZ, C’EST POUR MAINTENANT...


Monsieur le Président,

Je vous remercie de votre disponibilité, écoute et du temps accordé.

Je vais être direct :

Vous, ou les services de la Présidence ont écouté mes deux plaintes et m'ont répondu.

Résultat ? Rien n'a changé.

Par contre, voilà du nouveau :

1. J'ai eu une visite de deux agents de RG;

2. Mon téléphone professionnel à été encore saboté (je garde les logs du fournisseur qui montre un numéro de l'état à quatre zéro qui appelle plus de quatre cent fois dans la journée pour bloquer l'accès au cabinet). Les logs de l’opérateur téléphonique font foi et je les ai présenté au Parquet;

3. Les Gendarmeries des Yvelines ne reçoivent plus mes plaintes. Pourtant mes plaintes portent sur mon risque vital, sur une non-assistance prouvée, et en connaissance de cause, à ma personne en danger de mort (devenu RQTH à plus de 80 % suite entre autres à l'harcèlement de 250 OTD en cinq ans);

4. Mon courrier professionnel à été squatté par un service de l’état, identifié par les experts informatiques que j’ai consulté;

5. La sécurité de mon compte email professionnel et le secret médical, qui va avec le hacking, ont été compromis. Les preuves sont là;

6. Un nouveau mouchard après la sécurisation de mon compté a été placé par un autre service de l’état qui a été identifié (j’ai aussi ces preuves déposées en lieu sûr, vu les antécédents de ces mêmes services, eux mêmes enregistrés);

7. M. Le Juge d’Exécution (si bien nommé par polysémie) a essayé d'arrêter le procès en cours contre ceux qui me mettent en danger de mort. J’ai contesté;

8. Le Conseil Restreint de l'Ordre de Médecins (pas le Conseil National et le Conseil Départemental qui me connaissent et n’ont jamais prononcé une sanction à mon égard, ni tenté un harcèlement quelconque) veut me faire subir l'ultrage, l'insulte et la déshonneur d’une expertise psychiatrique au lieu de me répondre à ma demande d’aide. J’ai contesté, et j’accuse ceux qui m’accusent par une plainte ordinale pour harcèlement aggravé, non-assistance, diffamation et « non-confraternité et non-respect du code de déontologie ». J’exige des excuses publiques et tout aussi médiatisées que la tribune de ceux qui m’accusent.

Ils ont osé citer le fait que je vous ai écrit comme motif d’une expertise psychiatrique ! Je crois vivre, à l’instar d’un dissident de Ceausescu sous la dictature que j’ai quitté il y’a trente ans, pour la retrouver, en pire, ici en France;

9. J’ai été obligé de saisir la Commission Européenne de Droits de l’Homme pour proteger ma vie menacée en France avec la connaissance, avec le concours et même directement par les autorités qui détournent ma demande d’aide par toute voie possible, y compris par la tentative de « psychiatriser » mon « cas », ce qui est ignoble. Comment ils l’ont appris, si ce n’était pas vos services qui leur ont fournis cet argument comme point fort de « psychiatrisation ». Y’a-t-il un autre canal d’écoute qui pose comme Présidence de la République ? 

Monsieur le Président, je vous conjure, 

1. Au moins que ma santé trop délicate maintenant, à six ans d’une transplantation pour un cancer, suivi de complications, soit sauvée et préservée sans « exécution sous couverture légale ». La loi pénale est bafouée d’une manière criminelle et je ne voudrais surtout pas que ma vie tant menacée cesse, pour me donner raison en post mortem. Le « dialogue » sera alors fini. Qui pourra alors dire « Je ne le savais pas » ou « ça lui est arrivé comment ? », ou encore « oh, je suis tout à fait sensible à sa disparition, comme je l’étais aussi lorsque j’ai appris les particularités de son cas, mais, vous voyez mon devoir c’est de récupérer de créances, pas celui de résoudre ses problèmes de santé qui ne nous regardent pas ». Or, Monsieur le Président, comme disait Einstein, « le tram de Berne ne disparaît pas par le fait que je ne le regarde plus ». Donc vous êtes dans les meilleures loges pour convenir que en politique, comme dans le métier du médecin mieux vaut prévenir que « soigner »;

2. Au mieux qu’on profite pas de mes plaintes pour me culpabiliser, car la culpabilisation de la victime ne fonctionne plus, vous voyez. Je ne ferai que continuer d’enregistrer au Parquet et à la CEDH les milliers de preuves de harcèlement et d’aggravation voulue de ma non-assistance et de sabotage et de mise en danger par tout moyen (blocage et écoute de lignes professionnels) de TOUS mes patients aussi, qui se plaignent de manque d’accès téléphonique au Cabinet Médical Saint André encore à Dammartin. Plus de mille personnes signent ma pétition publique en ce moment même. Le Code Pénal prévoit des amendes, et cinq ans de prison fermes pour ceux qui sont maintenant en connaissance de cause et évidemment hors la loi, en situation de non-assistance prouvée pendant six ans à personne en danger de mort.

A. On ne peut pas invoquer la loi pour tuer, laisser mourir et enterrer quelqu’un. Un médecin transformé en endetté pour des raisons indépendantes de sa volonté s’éteint sous vos yeux pendent « le dialogue » et même sera enterré d’une manière programmée, mais c’est vrai, tout le temps mis dûment « sous écoute ».

B. Ce chantage à la santé est ignoble. Les faits, répertoriés depuis cinq, et maintenant six ans, sont qualifiés, même si elles restent inqualifiables et innommables, la honte de la République, qui ne peut invoquer quoi que soit comme si c’était une transcendance.

C. Les faits sont imprescriptibles donc même après ma mort les auteurs seront écroués après avoir payé à ma famille et tout ceux qui s’estiment avoir droit à des dommages-intérêts tout leur dû, le prix de ma tendre et progressive « suppression » de sorte. Voilà tout !

D. Vous voulez dire que ce système auto-référentiel fonctionne et que le roi n’est pas nu ? Difficile à écouter cela, vous conviendrez. Car c’est vraiment imbécile de la part d’un système, prétendument legal, même du point de vu bête, exclusivement comptable, de nous tuer juste pour bien nous faire tous « solidariser ».

E. La « pédagogie » de ce soi disant fameux « système »  n’est rien d’autre que de l’idolâtrie. Si nous abjurons et nous rentrons dans l’idolâtrie pour satisfaire Mamon et Sheitan, alors nous pouvons impunément « détourner » des millions et être un peu réprimandés après des rituels de « tractations » avec le Trésor qui prend juste sa part.

F. Celui qui ne rentre pas dans cette logique satanique, moi par exemple, est « exécuté » après avoir été « psychiatrisés » par les kommissaires bolcheviques du « peuple », d’une manière rituelle pour servir d’exemple. Vous voyez vous même, à l’heure où je vous écris, le pays brûle. Parler ensuite « morale », et davantage de « sacrifices », ensuite « esprit citoyen », non merci !

G. Franchement le seul problème qui se pose, si vous voulez parler morale, est quelle légitimité à un état de tuer juste pour avoir l’argent du peuple souverain ? Je suis dans la culture de la vie, je ne suis pas violent, ni « casseur » car ce « dialogue » là fait déplacer les ministres dans l’heure alors qu’il ne répondent pas aux arguments rationnels pendant des mois.

H. Ce peuple est massé sans cesse dans le sens des poils d’une idéologie totalitaire. Et quand il n’est pas martelé, gazé, chassé par les blindés ou à cheval, fusillé avec des balles réelles dûment entouré en couches fines de caoutchouc et matraqué, après un bain froid, il est diabolisé et psychiatrisé à l’instar d’un système mafieux. Vous allez maintenant changer d’épaule et avec le fusil toujours armé nous allons parler morale ?;

3. Et au tout minimum, de faire en sorte que tout cela cesse, et que mes droits humains fondamentaux, et notamment mon droit à la vie et au travail soit respectés. L’engrenage de l’état que vous voulez tant moderniser, voilà, me tue en ce moment même, à l’heure ou je vous écris pour la dernière fois, en catastrophe. Tout mon temps, de tout ce qui me reste à vivre, est devenu obligatoirement occupé par la defense de mon cabinet médical et de ma vie dédiée à l’obtention de la justice. Qu’on me laisse vivre, et que justice soit faite, même si le monde périssait.
En vous remerciant par avance, de « parler vrai » concrètement, par le fameux dialogue tant venté partout, et surtout pas dans un seul sens, faisant taire l’autre par tout moyen, et surtout sans la langue de bois comme les deux « réponses » précédentes, cette lettre est ouverte et publiée.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, à l'expression de mes meilleurs sentiments. 

Docteur Dan Waniek, MD
Médecin spécialiste en Médecine Générale 
Directeur du Cabinet Médical Saint André
(Expert, Auteur, Honorable, etc.)
( aïphounsixplusé de mon cabinet )





For Romanian characters (we don't accept approximations for Romanian comments) : „ de ” ă â î ş ţ Ă Â Î Ş Ţ S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération. Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous ! Soyez les bienvenus ! Allez-y !

Câblages neuronaux compromis

Ceci est un avertissement pour les parents!

by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2018




All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !



Ceci a été filmé in vitro.


Le film, authentique, est maintenant introuvable. Merci à celui qui l’a toujours. Des boutons synaptiques de neurones en cultures fleurissantes de neurones qui bourgeonnent dans les prolongations de neurones, les neurites, explosent à quelques minutes de l’apparition dans le milieu de culture d’une dilution 4DH de mercure. Il n’y a plus de synapses et les neurites sont tristement dénudées laissant libres et sans utilité les neurofibriles. Adieu synapses, la base du comportement biologique cellulaire de la communication. Ce film qui vaut des tonnes des arguments de forces de vente du marketing de vaccins parle tout seul. « Ils » retirent de la vente les pommades ophtalmiques Chauvin qui sont hippocratiques et soignent des conjonctivites purulentes au bacille de Morax Axenfeld depuis des millénaires en allopathie, car « toxiques dès part de leur contenu en mercure sur la conjonctive) et ils donnent l’AMM sur l’injection parentérale de deux mille fois cette dose aux mêmes bébés. Ils tentent ensuite d’interdire l’homeo de drainage. Avec les événements « ils » n’osent plus la faire avant Noël.



Chers confrères par les temps qui courent il devient révolutionnaire même le fait de reconnaître la Vérité. Et parler vrai est criminalisé. « Ils » veulent maintenant me faire expertiser par trois psychiatres. Ils m’ont convoqué. Je reviens en arrière sur ma longue carrière et je me souviens qu’en mai1989, juste avant le reversement de Ceausescu par un coup de palais j’étais proposé pur être « psychiatrisé » pour « dissidence car parler vrai ne peut pas être arrêté et celui qui le fait doit être enfermé. Non, je ne crois pas rever. Les bolcheviques et leur méthodes sont revenus. C’est ignoble, mais pratique. Mais ils ne peuvent pas tous nous museler. Je vais écrire au Président de la République ! Voir plus haut ! On aura pas tous vu. Les procès en diffamation vont commencer pour les démasquer quoi qu’ils fassent.

Leurs mensonges ils doivent toujours les inventer. La Vérité juste existe.



NOTE
For Romanian characters (we don't accept approximations for Romanian comments) : „ de ” ă â î ş ţ Ă Â Î Ş Ţ


S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération.

Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous ! Soyez les bienvenus ! Allez-y !

2017-04-24

L'heure est grave...

Ils nous faut tous affronter ceux qui veulent nous faire couler !

by Dr Dan Waniek, MD
Copyright © 2017
All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !


For Romanian characters (since we don't accept approximations for Romanian comments please use „ de ” ă â î ş ţ Ă Â Î Ş Ţ )

S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération. Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous ! Soyez les bienvenus ! Allez-y !


Signez ma petition en cliquant ICI MÊME ou flashez-la SVP, car cela dure moins de trois minutes et tout y est dit !








Un médecin transplanté n'accepte pas se laisser enterrer par le système, ni de voir son cabinet fermé par le maire d'une commune, Jean-Claude Astier pour ne pas le nommer !

Pétition adressée aux suivants : Mairie de Dammartin en Serve, Trésor, Crédit Agricole, CARMF, URSSAF, Sécurité Sociale, Procureur de la République de Versailles, Préfet des Yvelines, Tribunal Administratif de Mantes la Jolie, députés des Yvelines, Cour Européenne de Droits de l'Homme.

1. Depuis ma transplantation du foie, en 2013, toutes les institutions françaises et toutes les formes d'activité politique contactées, à l'exception notable du Conseil de l'Ordre de Médecins des Yvelines, s'entêtent à rester muettes à mes dizaines de demandes, pourtant formulées par courrier RAR, de ne pas me laisser enterrer.

2. Je vis avec toute ma famille, qui dépend de moi, au Cabinet Médical Saint André, exclusivement de fruits de mon travail, que j'ai crée moi-même, en 2008, comme centre d'excellence reconnu par la Fondation Suisse HON avec la Haute Autorité de Santé. Je suis médecin spécialiste, auteur publié et créateur des inventions médicales brevetées. Mes seules valeurs immobiles et mobiles sont ma foi (dans l'âme) et mon foie (dans le corps). Corps et âme dédié à mon travail, cela dérange énormément mes créanciers qui veulent juste m'enterrer coûte que coûte et jusqu'aux bouts.

3. Les 5300 patients du Cabinet Médical Saint André restent contents de moi, même transplanté, et même avec mon travail déconventionné et à mi-temps, car trop souffrant. Pour nous, médecins libéraux à la campagne, travailler à mi-temps représente au tout minimum quarante-huit heures par semaine, par rapport à plus de quatre vingt douze en moyenne, avant la floraison de mon cancer de foie.

4. Je ne suis pas alcoolique ! Mon cancer s'est déclenché par épuisement au service de mes patients, suite directe notamment à une vaccination obligatoire contre la hépatite B, comme professionnel de santé. Pendant plus d'une année, 2012-2013, et jusqu'au 2014, j'étais hospitalisé et complètement hors-jeu. J'ai été transplanté lors d'une intervention longue et compliquée, suivie de six autres sous anesthésie générale suivies à leur tour de séjours en réanimation et d'un traitement intensif et lourd. À certains moments je pesais seulement 28 kilos (plus 40 litres d'ascite). Ma chance de survie à cinq ans était estimée à quarante pour-cent... Je suis conscient que même ma simple survie est un miracle.

5. Pendant l'année ou j'étais en réanimation donc sans travail au cabinet toutes les institutions citées ont fait tout pour que je paie le maximum, même illégalement, et en avance, tout en sachant que je ne pouvais pas le faire, justement parce que je ne travaillais pas. Ensuite j'ai été soumis pendant quatre années à des pénalités, amendes, majorations, menaces, frais de huissiers, le tout dans une spirale satanique qui a sans doute empêché ma guérison et surtout aggravé ma maladie, notamment avec une insuffisance rénale iatrogène progressive et irréversible.

6. Toutes les institutions et tous les charognards qui ramassent des pourcentages sur mon travail même inexistant et sans tenir compte de rien, s'entêtent toujours et encore de tout faire pour extraire de mon corps souffrant, plus de 120 pour-cent de mes faibles revenus trimestriels. Cela dure depuis cinq ans.

7. Ils ont les moyens et diaboliquement la persévérance. Les pires ont été appliqués avec un acharnement digne d'une vraie cause par Jean-Luc Astier de la mairie de Dammartin en Serve qui est encore le maire de la commune. S'ils ne veulent pas faire confiance au médecin (avec lequel juste une relation basée sur l'honneur est possible), à qui le font-ils vraiment ?

8. Le "maire" a coupé l'électricité au médecin du village, à tout le Cabinet Médical Saint André, profitant de mes séjours en réanimation, ce qui a effacé toutes les données volatiles de mes patients sur mes disques durs endommagés par arrêt des onduleurs. Pour se faire payer un loyer illégal, de spéculation, sans état de lieux (la famille du médecin est logée dans une grange insalubre à peine aménagée), sans bail, longtemps dénoncé, et surtout inacceptable pour mon Conseil de l'Ordre, il a encore tout fait. Il a personnellement signé et organisé avec le Trésor de Longnes des dizaines de blocages illégaux (plus de cinquante) de mes indemnités de cancéreux à la source, à la CARMF, et à toutes les banques qui se sont prêté à ce jeu. Si le soutien moral de ma famille, de mes amis et de mes patients n'avait pas été si intensif, je serai sans doute déjà enterré au cimetière de Dammartin, même gracieusement peut-être aux frais de la Mairie (l'enterrement de bouteilles s'y fait déjà pour cinq fois le montant mes éventuels tarifs funéraires).

9. Dans le désespoir inavoué de me voir survivre malgré tout, et prêt à tout dévoiler, récemment ils ont complètement perdu la tête et ont commencé à oublier toute la loi après avoir oublié toute humanité. Aux menaces, au harcèlement et à la non-assistance à des personnes en danger, ils ont rajouté la mise en danger de la vie d'autrui en connaissance de cause, et ils veulent maintenant et toujours, à tout prix, nous fermer le Cabinet Médical Saint André pour noyer le poisson.

10. Les mêmes se plaignent qu'il y a désert médical. Le pourrissement, tactique pérenne des "autorités" n'a pas fonctionné. À croire que malgré tout, Hippocrate ou hypocrites, il faut toujours choisir. Ils parlent toujours "loi" et "impôts" et ils attendent "récupérer" leur "dû". Mais ils n'auront jamais mon âme. La seule valeur qui leur reste à "saisir" par leurs agents de saisie est mon nouveau foie.

11. Je leur ai signifié que je sortirai du Cabinet Médical Saint André seulement les pieds par devant.

12. La mutilation de l'endetté et l'esclavage de sa famille pour non-payement d'une dette ont été abolis, même en France, depuis plus que deux cents ans.

13. Les premiers européens, à l'Est du continent, avaient créé il y a plus de sept millénaires, la seule société du monde sans esclavage.

14. Leurs lois, les plus justes de tous les temps, ont eu un écho présent jusqu'à la civilisation vlasgique (pélasgienne non-celtique) de nos ancêtres européens d'avant les grecques et les romains, qui les ont connu eux mêmes, avant la République, comme leges bellaginae. Près d'Athènes du temps de Solon, Mégare exigeait de récupérateurs cruels des créances, le retour de toute somme extorquée, sous peine de mort.

15. Même au proche orient, les lois du code de Hammurabi et même les inscriptions de Rosette ont vu gravée en pierre le droit d'effacement d'une dette impossible à payer. Même les mots "sabbatique", "jubilé" et "alléluia" consacrent les sept, cinquante et tous les ans ou on pardonnait les dettes. La prière de Jésus Christ présente toujours dans l'Évangile selon Saint Matthieu, donc la version originale grecque du "pater noster " s'entend avec le sens de " pardonne nous nos dettes comme nous pardonnons aussi à nos débiteurs ".

16. Mais tous les détenteurs de mes créances "sociales" et de toutes mes "dettes" aux banques, impôts, CARMF, URSSAF, Sécurité "sociale", etc., institutions censés nous "solidariser" ont "évolué" au point ou ils me tuent tous littéralement par harcèlement, blocage de tous mes comptes, par des dizaines de OTD illégales, sabotage de mon travail, et tout ce qui m'empêche de rester le médecin de mes patients, le mari de ma femme et le père de mon fils.

17. À causes de ces créditeurs malades au point ou ils veulent tuer le médecin, la France toute entière va être condamnée à la Cour Européenne de Droits de l'Homme, car la France a signé la Déclaration que elle-même avait conçu et qui prévoit principalement que le premier Droit de l'Homme est celui de vivre, travailler, être soigné et s'il faut mourir, le faire en dignité. "Astier m'a tuer". Il nous faut maintenant les empêcher de fermer le cabinet !



2017-04-12

Modèle

Contribuez Ici!

by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2017

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !

(We don't accept approximations for Romanian characters, please use ă â î ş ţ Ă Â Î Ş Ţ „ de ” )

S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération. Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous ! Soyez les bienvenus ! Allez-y !

Vaxxed...

Une bibliographie

by Dr Dan Waniek, MD
Copyright © 2017
All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !



For Romanian characters (we don't accept approximations for Romanian comments) use „ de ”


Je remercie ici mes confrères qui ne se laissent pas intimidés, harcelés, marginalisés, diabolisés et qui croient en la Vérité et "en leur serment d'Hipocrate plutôt que le sermon d'hypocrites"...


01. Dr. Nancy Banks - http://bit.ly/1Ip0aIm
02. Dr. Russell Blaylock - http://bit.ly/1BXxQZL
03. Dr. Shiv Chopra - http://bit.ly/1gdgh1s
04. Dr. Sherri Tenpenny - http://bit.ly/1MPVbjx
05. Dr. Suzanne Humphries - http://bit.ly/17sKDbf
06. Dr. Larry Palevsky - http://bit.ly/1LLEjf6
07. Dr. Toni Bark - http://bit.ly/1CYM9RB
08. Dr. Andrew Wakefield - http://bit.ly/1MuyNzo
09. Dr. Meryl Nass - http://bit.ly/1DGzJsc
10. Dr. Raymond Obomsawin - http://bit.ly/1G9ZXYl
11. Dr. Ghislaine Lanctot - http://bit.ly/1MrVeUL
12. Dr. Robert Rowen - http://bit.ly/1SIELeF
13. Dr. David Ayoub - http://bit.ly/1SIELve
14. Dr. Boyd Haley PhD - http://bit.ly/1KsdVby
15. Dr. Rashid Buttar - http://bit.ly/1gWOkL6
16. Dr. Roby Mitchell - http://bit.ly/1gdgEZU
17. Dr. Ken Stoller - http://bit.ly/1MPVqLI
18. Dr. Mayer Eisenstein - http://bit.ly/1LLEqHH
19. Dr. Frank Engley, PhD - http://bit.ly/1OHbLDI
20. Dr. David Davis - http://bit.ly/1gdgJwo
21. Dr. Tetyana Obukhanych - http://bit.ly/16Z7k6J
22. Dr. Harold E Buttram - http://bit.ly/1Kru6Df
23. Dr. Kelly Brogan - http://bit.ly/1D31pfQ
24. Dr. RC Tent - http://bit.ly/1MPVwmu
25. Dr. Rebecca Carley - http://bit.ly/K49F4d
26. Dr. Andrew Moulden - http://bit.ly/1fwzKJu
27. Dr. Jack Wolfson - http://bit.ly/1wtPHRA
28. Dr. Michael Elice - http://bit.ly/1KsdpKA
29. Dr. Terry Wahls - http://bit.ly/1gWOBhd
30. Dr. Stephanie Seneff - http://bit.ly/1OtWxAY
31. Dr. Paul Thomas - http://bit.ly/1DpeXPf
32. Dr. Talking with other - http://bit.ly/1MPVHOv
33. Dr. Richard Moskowitz - http://bit.ly/1OtWG7D
34. Dr. Jane Orient - http://bit.ly/1MXX7pb
35. Dr. Richard Deth - http://bit.ly/1GQDL10
36. Dr. Lucija Tomljenovic - http://bit.ly/1eqiPr5
37. Dr. Chris Shaw - http://bit.ly/1IlGiBp
38. Dr. Susan McCreadie - http://bit.ly/1CqqN83
39. Dr. Mary Ann Block - http://bit.ly/1OHcyUX
40. Dr. David Brownstein - http://bit.ly/1EaHl9A
41. Dr. Jayne Donegan - http://bit.ly/1wOk4Zz
42. Dr. Troy Ross - http://bit.ly/1IlGlNH
43. Dr. Philip Incao - http://bit.ly/1ghE7sS
44. Dr. Joseph Mercola - http://bit.ly/18dE38I
45. Dr. Jeff Bradstreet - http://bit.ly/1MaX0cC
46. Dr. Robert Mendelson - http://bit.ly/1JpAEQr
47. Dr. Garth Nicolson - http://bit.ly/1OQVJsF
48. Dr. Marc Girard - http://bit.ly/1iw0smT
49. Dr. Charles Richet - http://bit.ly/1G5GG7j
50. Dr. Zac Bush - http://bit.ly/1LS19OZ
51. Dr. Judy Mikovits - http://bit.ly/1IseF05

Many more doctors testifying that vaccines aren't safe or effective, in these documentaries...

01. Vaccination - The Silent Epidemic - http://bit.ly/1vvQJ2W
02. The Greater Good - http://bit.ly/1icxh8j
03. Shots In The Dark - http://bit.ly/1ObtC8h
04. Vaccination The Hidden Truth - http://bit.ly/KEYDUh
05. Vaccine Nation - http://bit.ly/1iKNvpU
06. Vaccination - The Truth About Vaccines - http://bit.ly/1vlpwvU
07. Lethal Injection - http://bit.ly/1URN7BJ
08. Bought - http://bit.ly/1M7YSlr
09. Deadly Immunity - http://bit.ly/1KUg64Z
10. Autism - Made in the USA - http://bit.ly/1J8WQN5
11. Beyond Treason - http://bit.ly/1B7kmvt
12. Trace Amounts - http://bit.ly/1vAH3Hv
13. Why We Don't Vaccinate - http://bit.ly/1KbXhuf
14. Autism Yesterday - http://bit.ly/1URU2A7

*Vaccine Related Videos, Documentaries, & Audio Clips (https://www.scribd.com/…/Vaccine-Related-Videos-Documentari…)

*Why Do Parents Refuse to Vaccinate Their Children?
Dr. Sam Eggertsen, MD - http://bit.ly/1O13BUe

*Why Do Doctors Push Vaccines?
Dr. Janet Levatin, MD
http://tenpennyimc.com/…/12/24/why-do-doctors-push-vaccines/

*One Nurse's Story - I have seen the cover up
https://www.facebook.com/OccupyProhibition/photos/a.751344764969797.1073742541.317596638344614/751345011636439/?type=3&theater

*Former Sergeant of Police Chris Savage explains how police and doctors who are brainwashed to blame parents for vaccine injury and death
https://www.youtube.com/watch?v=GnVkJmoXDqc

*Scientists Against Vaccines - Hear From Those Who Have Done The Research
http://www.organiclifestylemagazine.com/scientists-against-…

*Money Talks - Conflicting Interests Between Healthcare Establishment, Pharmaceutical Corporations, & the Push to Vaccinate
https://www.facebook.com/OccupyProhibition/photos/pb.317596638344614.-2207520000.1448286801./752259758211631/?type=3&theater

*Links to Resources - Vaccine & Contemporary Eugenics Related FAQ-Memes
https://www.facebook.com/notes/occupy-prohibition/vaccine-faq-memes-contemporary-eugenics/701201553317452

MULTA SĂNĂTATE ! Mulțumiri

S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération.
estez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous !
Soyez les bienvenus ! Allez-y !

2017-02-27

Le Cancer et nos Sociétés

Le problème social de notre société cancéreuse est le même que celui d'un organisme cancéreux : ne pas reconnaître par l'immunité naturelle la croissance du profit à n'importe quel prix comme ce qu'elle est - un cancer !

by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2017

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !

Please use Romanian characters (we don't accept approximations in Romanian comments)



Comment explique-t-on aux administrateurs de la Sécurité sociale la médecine ?

Impossible : c'est une différence de cultures, les chiffres versus la vie.

C'est une différence de niveau : Un Bac + 18 parlant à Un Certificat d'études.

C'est une différence de bonne volonté : on l'a ou on l'a pas, et alors on se "défend" dans des règlements interminables, comme si le règlement remplaçait la justice, comme dans les camps de concentration.

C'est une différence d'objectifs : hippocratiques envers les hypocrites : les réglements s'ils ne remplacent pas la justice, et si un delai moyen d'attente au Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale (TASS) est de dix ans, on n'a toujours pas fait justice. Or le droit c'est un droit, Par conséquent, n'en déplaise aux autorités, on vit dans une dictature. L'état de siège aidant.

La dictature ? Je connais. TASS pendant mon enfance s'appelait l'agence bolchévique de Fake News.

La fake news du jour ? Le "trou". La Sécu fait des bénéfices rien qu'en retardant les paiements. Le volume du fric prélévé légalement de nous tous, obligatoirement, est comparable au PIB de la France. Trente millions de cotisants tous les mois. Faites vos jeux. Là solidarité ? Avec qui ? Avec des industriels de la Big Pharma ? Oui.

Et depuis quand la souffrance, s'il y'avait du trou, devrait choisir comme dans la pub : gagner ou gagner plus ? Sur le dos de qui ? Sur les dos des souffrants ? Comment s'appelle cela ? Exploitation. Ou sont les droits ? Nul part, sauf dans les règlements de la Sécu, qui ne fait pas la loi, qui ne l'applique pas non plus, et qui ne fait que des règlements.

L'hôpital qui s'est fout de la charité, c'est la Sécu. L'hôpital, à l'origine c'état l'institution chretienne orthodoxe cappadocienne de Saint Basile le Grand et de sa soeur, Sainte Macrine, la patronne des cancereux.

Les cancéreux ? Excellent livre écrit par un connaisseur.

S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération.
Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous !
Soyez les bienvenus ! Allez-y !

2017-02-16

Lettre ouverte aux élus de Dammartin en Serve

Après dix ans de ménagements de susceptibilités locales, dans l'intérêt de patients, les Entretiens du Cabinet Médical Saint André disent toute la Vérité...



by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2017

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !



Mesdames, et Messieurs du Conseil Communal de Dammartin en Serve,

Mes 39 lettres qui vous ont été adressées, pourtant envoyées en courrier RAR ces dix dernières années ont rencontré toutes un silence assourdissant.


Au village, enterrer les fils électriques d'une rue c'est peut-être utile. Mais quand le médecin du village est enterré aussi, par vos "soins", dans la grange aménagé en cabinet médical, c'est sûrement moins utile pour les patients, pour la famille du médecin, pour le médecin, pour ses patients, et surtout pour l'honneur des élus de la commune.


Ceci est fait pourtant systématiquement par certains d'entre vous, avec un acharnement bien prouvé, vous le voyez vous mêmes, et largement au-delà du bénéfice du doute, depuis plus de quatre ans maintenant.


Le médecin du village est effectivement enterré, à l'instar des fils électriques de la route nationale, depuis quatre ans, sous vos regards bienveillants d'élus, préoccupés par les priorités du "bien commun". Tout cela se fait sans cesse, avec votre acceptation tacite, ou explicite, et notamment par des nombreux (trente-neufs) "oppositions aux tiers détenteur".


Ces opérations successives, illégales mais néanmoins et diaboliquement persévérantes, bloquent, malgré tout, les allocations de cancéreux du médecin tombé malade, vous vous souvenez, par épuisement au service de patients, vos électeurs.


Ainsi, et avec votre connaissance, sinon avec votre accord explicit, le minimum vital de revenu pour l'exercice de la médecine au village, pour entretenir sa famille, pour rester en vie et pour se soigner correctement, n'est plus assuré depuis quatre années. C'était la période la plus importante pour le destin du médecin, le devenir de sa greffe du foie.


Le Maire, par exemple, a attendu le séjour du médecin cancéreux en réanimation pour lui couper ses allocations de survie, lui bloquer tous ses comptes, en même temps que la coupure de l'électricité dans son cabinet. Malgré tout, le Maire n'a jamais cessé, en quatre ans, de tout bloquer. Peut-être a-t-il un problème !


Effectivement, son comportement fait suite à des illégalités flagrantes que le Maire souhaiterait cacher par davantage d'illégalités. Peut-être ces déficits dans sa perception persistent dans l'espoir d'une "noyade du poisson", d'une prescription, ou de ceux deux fausses idées ensemble. Ceci ne pourrait exister, même avec la plus laxiste des exceptions par l'exercice de l'imagination, dans un état de droit.


Par exemple l'invitation faite au médecin de s'installer au village seulement pour payer un loyer exorbitant, pour un immeuble inexistant à l'époque, a cherché d'emblée de "noyer le poisson".


Proposant un bail illégal, signé d'avance, sans état de lieux, pour un immeuble inexistant et pour un loyer outrancier, le Maire a donné le ton dès le départ. Les variations ont commencé tout de suite, quand le Maire a exigé, moyennant le Trésor publique, de se faire payer un loyer même pour la période de "construction" du "cabinet-logement" (aménagement spéculatif d'une grange).


Dans le but avoué de réussir, malgré tout, une opération indigne, de spéculation immobilière, le Maire s'est comporté comme si le médecin spécialiste, expérimenté et renommé, était une source de revenu pour la Mairie, non pas un fournisseur de soins pour les électeurs.


C'était pour servir les électeurs que le Maire n'a pas répondu aux injonctions d'aménagement du cabinet médical pour le rendre habitable au lieu de cacher la misère dans une grange à toit ouvert, à travers duquel on voit toujours le Ciel ?


Travailler comme médecin dans une commune qui ne se donnerait pas les moyens pour le loger dans un cabinet autre que la grange, pouvait être toléré quelques mois, en cache-misère. Mais au bout de dix ans après des pareilles "traitements", peut vraiment un élu, toléré pour ses écarts, s'appeler encore Maire ?


C'était dans ses qualités d'élu qu'il a insisté, par une spéculation immobilière immonde, d'extorquer un loyer trois fois plus élevé que dans les communes voisines, dont certaines proposent, même gratuitement, un vrai cabinet, seulement pour avoir, par les temps qui courent, le bénéfice de la présence d'un médecin ?


La grange inhabitable, par le toit de laquelle la pluie et le vent rentrent toujours, au point ou seul le plancher en pente douce empêche l'inondation de l'étage, serait encore, après dix ans, "aux normes" ?


Est-ce que le Maire et le Conseil veulent vraiment la présence du médecin, et alors son argent, ou sa vie, à l'instar d'une association de malfaiteurs au profit d'une entreprise terroriste ? L'argent ou la vie ?


Le problème est, vous comprenez, le fait que le médecin, cancéreux et transplanté de foie, n'a que Dieu, ses patients, et ses compétences pour survivre avec sa famille.


Par conséquent, le blocage par la Mairie des comptes du médecin depuis quatre années l'empêche effectivement de travailler et donc de payer quoi que ce soit.


Combiner habilement la coupure illégale de revenus avec l'envoi des huissiers de justice pour récupérer le produit de ces mêmes revenus - voilà le jeu perdant auquel s'adonne, amusé et inerte, le Maire, depuis des années. Pour quoi ?


Pour le bonheur de ses ses électeurs ? Pour les coteries du Parti Unique ? Pour le prolétarien de l'État, ou pour les commissaires du peuple ? Bien sûr la Mairie ne s'est jamais intéressé à la santé de villageois, donc il est inutile d'argumenter aussi que la Mairie empêche effectivement la commune de s'offrir un vrai médecin.


En conclusion, vous comprenez, ne pas enterrer aussi, avec les fils électriques et les morceaux de verre, l'honneur de la Mairie, dont la publication officielle ne fait même pas état de l'existence depuis dix ans d'un cabinet médical à Dammartin, serait toujours souhaitable.


Une Mairie qui répond avec une telle férocité aux injonctions de la réalité, serait, peut être, et pourra aussi se manifester comme plus utile aux villageois quand elle favorisera la santé de ses habitants plus que les travaux "publiques" d'enterrement, y compris celui d'un médecin.


Mais il y'a mieux pour votre compréhension de la situation !


Suite au "traitement" appliqué par la Maire du Dammartin au médecin du village, tombé malade au service de ses patients, vous vous souvenez, l'état de santé du cancéreux transplanté du foie s'est aggravée. Même le travail obligé à mi-temps "en secteur 3" (au statut de médecin indépendant de contraintes administratives de la Sécurité Sociale) n'ont pas aidé les élus de comprendre leur responsabilité dans l'"affaire".


Il y'a maintenant relation prouvée, entre le stress administré consciemment par la Mairie au médecin (qui est toujours empêché de travailler par les OTD incessants, et par les conditions du logement précaire) et son état de santé.


Les six interventions chirurgicales après sa transplantation, l'insuffisance rénale, la HTA maligne et les autres complications doivent être prises en considération autrement que par l'envoi de huissiers. Le médecin du village est maintenant, suite au "traitement" de la Mairie, déclaré travailleur handicapé.


Ce travailleur handicapé a porté plainte, avec ses certificats médicaux et les constats de huissier de justice. Monsieur le Maire, avez vous déjà préparé la saisie "légale", chevaleresque, des indemnités de handicapés aussi ? Comme cela vous aurez le loyer de la grange et vous pourrez vous vanter d'avoir travaillé pour la commune...


En même temps la France se plaint partout d'une "désertification" médicale. Kafka tourne dans sa tombe... Cela me rappelle le parti bolchévique :-) Alors que les camions de détenus politiques masqués en transport de "viande" abondaient, la presse ne manquait pas de signaler comment le pays était bien approvisionné par le parti...


Le Procureur de la République, le Préfet des Yvelines, la CEDH et les organisations de protection de droits de l'homme travaillent en ce moment même et dans le même but humain, de vous aider, chacune et chacun, de comprendre vos responsabilités respectives dans l'évolution de la santé du médecin.


Vous connaissez désormais la jurisprudence : non-assistance à une personne en danger en connaissance de cause, mise en danger de la vie d'autrui avec une volonté prouvée de nuire, empêchement de la circulation d'information médicale, non-respect du droit de travail, non-respect du droit à la santé, et non-respect du droit de vie, associés avec de la maltraitance, le harcèlement et la négligence. L'ère de l'impunité des élus, vous le savez, est résolue.


La "stratégie" du "pourrissement" n'a jamais été saine. Maintenant, après tant d'années, à cause de l'entêtement irresponsable du Maire de Dammartin, un caractère de La Bruyère distant, hautain et irrespectueux de la vie humaine, le jugement, amendes individuelles de l'ordre de 50.000 €, dommages, frais et intérêts, plus demandes de peines de prison ferme seront au menu.


Si le temps de procédures pénales dépasse celui de la durée de vie du médecin, restez assurés que mes amis, mes patients et mes successeurs les continueront.


Celle-ci était ma dernière lettre. Elle est comme je vous l'ai promise, ouverte. Vous pouvez la lire ici et maintenant dans les diverses médias. Les patients sont priés de faire leurs captures d'écran, et leur reprises du texte au cas où les "autorités" laveront leur conscience par la censure.


Enterrer les verres cassés près du cimetière c'est bien. Ne pas enterrer le médecin c'est encore mieux. S'il n'y avait pas l'humanité et la bonne foi de mes cinq mille patients, j'y serais déjà enterré aussi, sans doute, généreusement, aux frais de la Mairie.


Si le médecin ne parle pas, les pierres vont parler.


Vous comprenez, il ne s'agit pas de pierres du cimetière de Dammartin.


PS

S'il vous plaît, pardonnez le modérateur !
Il a la moderation intense, et pas d'intensité dans sa modération.
Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous !
Soyez les bienvenus ! Allez-y !

Note : In Romanian comments we don't accept approximations in "webbese" for Romanian characters.

2017-02-01

Mes actions et ma vie fâchent une personnalité narcissique... ou tout un système :-)

Je dérange quelqu'un qui se croit protégé parce que haut placé

by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2017

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !


Lettre RAR no. (original envoyé)

Copies au :

Procureur de la République de Versailles
La Cour Européenne de Droit de l’Homme



Monsieur,

1. Je vous met en demeure d'arrêter immédiatement, ce jour même, le harcèlement caractérisé par vos dizaines de lettres-type, par toutes vos actions illégales et par tout moyen qui caractérise vos autres manigances. Elles sont aussi bêtement menaçantes qu'inutiles. Mais qu'est-ce qu'ils sont aussi ignorantes, ennuyeuses et surtout trop dangereuses !

2. Vous nous empêchez de vivre. La santé de tout le monde, y compris la votre, souffre directement en rapport direct avec vos actions formulées avec dédain, en langue de bois, selon une conception indigne de la relation humaine. Il y'a constat de ce lien par huissier de justice.

3. Vous empêchez tout le monde de travailler. Nous avons tous autre chose a faire que de suivre votre beau délire : nous avons une vraie vie, dans laquelle il y a des urgences vitales, comme celle de la surveillance, jour et nuit, de mes patients.

4. Vous nous empêchez de prendre bon soin de notre famille. Vos actions mettent de vies en danger. Vous ne pouvez plus ignorer la réalité et continuer à vous payer une bonne conscience.

5. Monsieur, à l'adresse ou votre courrier est envoyé bêtement pour nous harceler, les gens naissent, vivent, meurent. Vous vous en foutez, moi non. C'est pour cela que je suis médecin, et pas vous. J'ai aussi des soins à faire sans interruption pour moi-même, comme cancéreux transplanté, réopéré, hypertendu, et en insuffisance rénale.

6. Vous ne pouvez plus ignorer que je suis menacé, par toute action qui ne tient pas compte de ma vie, telle qu'elle existe toujours et encore, ici et maintenant. Je subis un traitement permanent et compliqué, seulement pour continuer à travailler, et même à respirer jusqu'au dernier moment.

7. C’est pour tout cela, et surtout pour vous faire réfléchir davantage sur la manière de gagner votre existence, que j'ai demandé pour vous personnellement des peines lourdes assorties de prison ferme, des amendes de 50000 € et des procédures pénales. Vous êtes répertorié pour la mise en examen en garde à vue pour harcèlement, mise en danger, en connaissance de cause, de la vie de citoyens, de mes patients, de ma famille, et de moi même.

8. Si vous ignorez cet avertissement en décidant à tort de continuer vos actions sous la fausse couverture du "devoir", ne vous étonnez plus de toutes les conséquences légales qui sont immédiates ! Le premier des droits de l’homme et celui de vivre.

9. Vous avez été prévenu ! Attendez donc la fin du mois et vous verrez ! Ne croyez plus que je plaisante et que vous continuez à me faire le jeu de singes. Vos manigances coupables, votre dédain total de la vie humaine a assez duré !

Sans respect,
Dans l'attente,

Docteur Dan Armand Waniek
Médecin spécialiste, auteur et expert
Honorable de la Fondation Suisse HON
Reconnu par la Haute Autorité de Santé
Directeur médical du Cabinet Saint André


S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la modération intense, pas d'intensité dans sa modération.
Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous !
Soyez les bienvenus ! Allez-y !

La Vérité sur le Vaccin Anti-rougéole triomphe à la Cour Suprême Allemande

La Cour Suprême Allemande refuse de se laisser mentir par les politiciens et fait payer les auteurs de fake news !

by Dr Dan Waniek, MD

Copyright © 2017

All Rights Reserved.
Copyright Requests Here Please !


Les choses bougent vite sur le front de la vérité ! Ceux qui vivent de la fabrication de fake news disparessent au rythme des procès qui les font payer leurs manigances !


Source de l'article ici...


Judges at the German Federal Supreme Court have confirmed that the measles virus does not exist, vindicating conspiracy theorists who have said that no study has ever proven the existence of the virus.

According to the judgement by the Supreme Court, the measles vaccination may have been injected into millions of unsuspecting German citizens for sinister reasons.

Anonhq.com reports:

The First Civil Senate of the BGH has confirmed the judgment by the Higher Regional Court of Stuttgart (OLG) of the 16 February 2016. The sum of €100,000 which I had offered as a reward for scientific proof of the existence of the alleged measles virus does not have to be paid to the plaintiff. The plaintiff also was ordered to bear all procedural costs.

Five experts have been involved in the case and presented the results of scientific studies. All five experts, including Prof. Dr. Dr. Andreas Podbielski who had been appointed by the OLG Stuttgart as the preceding court, have consistently found that none of the six publications which have been introduced to the trial, contains scientific proof of the existence of the alleged measles virus.

Genetics falsifies thesis of existence

In the trial, the results of research into so-called genetic fingerprints of alleged measles virus have been introduced. Two recognised laboratories, including the world’s largest and leading genetic Institute, arrived at exactly the same results independently.The results prove that the authors of the six publications in the measles virus case were wrong, and as a direct result all measles virologists are still wrong today: They have misinterpreted ordinary constituents of cells as part of the suspected measles virus.

Because of this error, during decades of consensus building process, normal cell constituents were mentally assembled into a model of a measles virus. To this day, an actual structure that corresponds to this model has been found neither in a human, nor in an animal. With the results of the genetic tests, all thesis of existence of measles virus has been scientifically disproved.

The authors of the six publications and all other persons involved, did not realise the error because they violated the fundamental scientific duty, which is the need to work “lege artis”, i.e. in accordance with internationally defined rules and best practice of science. They did not carry out any control experiments. Control experiments would have protected authors and mankind from this momentous error. This error became the basis of belief in the existence of any disease-causing viruses. The expert appointed by the court, Prof. Dr. Dr. Podbielski, answering to the relevant question by the court, as per page 7 of the protocol explicitly confirmed that the authors did not conduct any control experiments.

The OLG Stuttgart on 16 February 2016 overturned the judgment of the court of first instance, dismissed the action and referred, inter alia, to the central message of Prof. Podbielski with respect to the six publications. The plaintiff filed an appeal against the judgment of the OLG to the Supreme Court. As reason he stated his subjective, yet factually false perception of the trial sequence at the court in Stuttgart, and the assertion that our naming of facts about measles posed a threat to public health. The plaintiff’s position was rejected by the Supreme Court in plain words. Thus, the Supreme Court confirmed the judgment of the OLG Stuttgart from 16 February 2016.

Conclusions

The six publications submitted in the trial are the main relevant publications on the subject of “measles virus.” Since further to these six publications there not any other publications which would attempt by scientific methods to prove the existence of the measles virus, the Supreme Court judgment in the measles virus trial and the results of the genetic tests have consequences: Any national and international statements on the alleged measles virus, the infectivity of measles, and on the benefit and safety of vaccination against measles, are since then of no scientific character and have thus been deprived of their legal basis.

Upon enquiries which had been triggered by the measles virus contest, the head of the National Reference Institute for Measles at the Robert Koch Institute (RKI), Prof. Dr. Annette Mankertz, admitted an important fact. This admission may explain the increased rate of vaccination-induced disabilities, namely of vaccination against measles, and why and how specifically this kind of vaccination seems to increasingly trigger autism.

Prof. Mankertz has admitted that the “measles virus” contains typical cell’s natural components (ribosomes, the protein factories of the cell). Since the vaccination against measles contains whole “whole measles virus”, this vaccine contains cell’s own structures. This explains why vaccination against measles causes frequent and more severe allergies and autoimmune reactions than other types of vaccination. The court expert Prof. Podbielski stated on several occasions that by the assertion of the RKI with regard to ribosomes in the measles virus, the thesis of existence of measles virus has been falsified.

In the trial it was also put on record that the highest German scientific authority in the field of infectious diseases, the RKI, contrary to its legal remit as per § 4 Infection Protection Act (IfSG), has failed to create tests for alleged measles virus and to publish these. The RKI claims that it made internal studies on measles virus, however refuses to hand over or publish the results.






For comments in Romanian we accept only true Romanian characters (we don't accept approximations for Romanian comments)

„ de ”

ă
â
î
ş
ţ




Ă
Â
Î
Ş
Ţ

S'il vous plaît, pardonnez le modérateur ! Il a la moderation intense, pas d'intensité dans sa modération.
Restez polis, patientez, et vous pouvez tout dire ici chez nous !
Soyez les bienvenus ! Allez-y !