Ce găsim căutând bine în acest blog

2012-10-01

Nouveau Régime

Funérailles de la médecine de campagne (1)
(Ancien Régime)

by Dr Dan Waniek, MD
All Rights Reserved
Copyright © 2012

Demandes de consultations, ajustements, conseils, ordonnances, dossiers, certificats, feuilles et autres "coups de tampon", "entre deux patients" par texto, mail et fax au Cabinet Médical Saint André:

Désolé...

Je le faisais dans mon temps libre.

Or le temps libre, il n'y a plus du tout ! Même pour dormir. Faut consulter et assurer les urgences. Et il faut continuer... Tenir la route...

Samedi après-midi est dédié aux dossiers...

Je ne fais plus des "coups de tampons" sauvages entre deux patients, car les retards cumulés, tampons, fax, mail, texto, plus urgences me font fermer a 22:00 tous les soirs.

Sinon prenez RV pour les paperasses si c'est vraiment urgent, et je vous le fais quand même, devant vous, avec vous, gratuitement...

L'alternative est de perdre d'avantage de kilos après les quinze qui me manquent... Jusqu'où ? Voyons, dans l'esprit de la médecine, le diagnostique et le traitement :

Le Médecin est un. Les secrétaires ont déjà des difficultés avec les demandes téléphoniques, toujours plus nombreuses, et cela en dépit de leur consignes strictes de vous aider au mieux. Vous, les patients, vous êtes désormais 3500...

Donc le nombre de demandes diverses et de consultations par fax, texto SMS et mail, dépasse maintenant 30 par jour, en moyenne. Les consultations réelles sont retardées, comme si les urgences ne perturbaient pas déjà les heures de RV pris bien à l'avance. Les patients très patients sont ainsi obligés d'attendre parfois une heure, voire deux...

Nous avons la moitié de ces demandes directes de communications en dehors des heures d'ouverture du cabinet (08:00 - 11:00, à midi les visites, 14:00 - 20:00 plus cumul de retard des urgences : 22:00), toutes directement sur le téléphone d'urgences vitales...

Si on veut vraiment ne pas les bâcler, les consultations à distance demandent chacune au minimum six minutes en moyenne, soit 180 minutes, soit trois heures, soit neuf consultations réelles par jour. Or, la médecine, la vraie, ne se pratique pas sur l'écran, mais à côté du patient. Déjà c'est difficile à côté, mais à distance qui peut ne pas se tromper ?

Les demandes d'ordonnances par fax sont fliquées par les Caisses moyennant le code barre et considérées comme consultations payées... Le médecin paie des impôts et des charges sur les ordonnances gratuites, et reçoit des menaces de contrôle fiscal de la part du Trésor Publique pour travail "au noir" :-)

Tout cela pose réellement le problème de la continuation de notre activité et mène directement à la fermeture du cabinet. Et ceci correspond d'ailleurs aux politiques des pouvoirs publics, qui "pensent" que moins de médecins signifierait plus d'économies. Alors même que le RIAP (relevé individuel d'activité professionnelle) montre que notre Cabinet, même en prescrivant des vrais médicaments et remèdes et des vrais tests bio et examens indispensables, réussit, notamment par homéopathie, à économiser tous les ans deux cent mille euro en moyenne aux Caisses des Yvelines...

Si tous les jours cinq médecins ferment leur cabinet en France ce n'est pas à cause de la tendresse des Caisses :-) Ainsi va le monde !

La question à cent mille euro reste celle-ci :

Un : Devons nous faire semblant d'oublier notre serment, comme les Caisses nous obligent, et baisser les bras comme tout le monde? (Faire la médecine par RV à dix jours, par prescription automatique pré-approuvée, par arrêts maladie payés de nos poches et par auscultation de six minutes entre deux insertions de carte vitale dans la fente de la télétransmission - flicage? Devons nous détruire notre propre santé, plutôt que le système hypocrite de "Sécurité" "Sociale" ?)

Deux : Ou devons nous plutôt faire de la vraie recherche des causes de la souffrance, dans la meilleure tradition médicale (intégrative) et viser patiemment, coute que coute, la guérison et non plus le "service" de "soins" ?

Au total, pour le premier choix, les grands perdants sont la médecine, la vraie, et les patients, les vrais, ceux qui patientent...

Pour le deuxième choix le temps et la santé du médecin sont mis en cause. Nous avons fait le deuxième choix, dur mais juste : Hippocrate, pas les hypocrites.

En conclusion, il résulte que pour le deuxième choix, les demandes par texto, mail, fax, seront traitées ainsi:

1. Les communications concernant les grandes urgences et les urgences vitales restent gratuites.

2. Les demandes de papiers, dossiers, certificats, rectifications et petites prescriptions restent gratuites mais seront traités uniquement le samedi entre midi et une heure d'après midi, au cabinet, en temps réel, devant le médecin, dans l'ordre de leur arrivée.

3. Les demandes d'ordonnance à envoyer directement par fax à la pharmacie de votre choix restent à votre appréciation, mais je suis obligé par le Trésor de facturer une consultation à 33 €.

4. Les demandes par téléphone au secrétariat dans la limite du temps toujours rétréci, malgré les 12-14 heures de travail dur, quotidien, restent gratuites (payés par le médecin).

5. Les demandes par mail et texto seront facturées au prorata du temps nécessaire à leur traitement, sans garantie de réponse le jour même, typiquement trois à dix euros.

En plus et en dépit de toute la bonne volonté, le médecin n'a qu'une vie, et la journée n'a que 24 heures. On ne pourra plus prêcher la santé quand on ne l'aura plus :-)

Si vous trouvez tout ceci excessif, souvenez vous au moins que la réponse à chaque demande prend six minutes minutes en moyenne et que je paie les impôts et les charges sur tout papier que j'émets sur les ordonnances à code barre...

Merci d'avoir au moins lu cette mise en garde.

Le métier de médecin spécialiste en médecine générale et expert en homéopathie est vaste, glorieux, réjouissant et passionnant.

Il faut le sauver à tout prix et non plus l'enterrer avec la fanfare fournie gracieusement par les Caisses, tout en se demandant devant le cercueil comment on est arrivé là.

Finalement vous aurez contribué au moins au maintien de l'état de santé et l'augmentation des capacités professionnelles de votre médecin :-)

Les Suisses ont imposé aux caisses le remboursement intégral et illimité des consultations homéopathiques ! Allemagne et la Belgique vont suivre...


Mais, l'exception française, et "le meilleur système du monde" ne tolèrent pas les améliorations. Y'a qu'à combler le trou :-)

Cocteau l'a dit : enlevez le fumier, et le coq se meurt!

Et alors?

Alors.... Vive la France... quand même! :-)