Ce găsim căutând bine în acest blog

2013-04-11

L'Unicisme pour les Nuls

L'Unicisme pour les Nuls
by Dr Dan Waniek, MD
All Rights Reserved

Copyright © 2013

L'Unicisme est pour la Médecine ce que le guérisseur est pour le patient : une relation directe. Sir Francis Peabody l'avait dit : The secret of patient care is caring for the patient. L'unicisme n'est pas un algorithme, qui met la Matière en relation avec le Remède unique à travers le Répertoire. Ce n'est pas du blabla, c'est n'est pas du spiritualisme ou du charlatanisme. C'est une discipline, parfois plus rigoureuse que l'allopathie. Et c'est l'homéopathie telle que Samuel Hahnemann l'avait découverte, et pratiquée. Bon, il y a trente six mille écoles en France que même le Journal d'Homéopathie à du mal à recenser. Mais invidia medicorum pessima, nous ne cherchons pas le conformisme à une école, ni le sceau d'un maître. Nous cherchons le terrain.

L'UNICISME POUR LES NULS

Il y a un étude que je publie sur Scribd concernant la cardinalité de l'homéopathie uniciste, c'est à dire le caractère fondamental du remède, en prenant IRIS versicolor ( IRIV ) comme exemple... cardinal. Le remède n'est pas une trouvaille, c'est un lien subtil, nommé similitude, d'où simillimum, entre le patient et sa guérison. Le paradigme pondéral convient à la grossièreté de la matière, mais la guérison - dont on parle peu ou pas du tout en allopathie, se contentant maintenant d'un volatil "service médical apporté au patient" et de l'accolade des Académies - est une affaire d'information autant que d'énergie ou de substance. La cardinalité non plus n'est pas une invention, mais la consécration d'un principe, plus large que celui de la similarité.



L'esprit du remède, si cher au Didier Grandgeorge, n'est pas un portrait robot qui réduit le nombre de terrains au nombre de remèdes unicistes. Il n'est pas un raccourci non plus. Il est la caractéristique la plus subtile, car symboliquement correcte, de ce lien cardinal entre un organisme unique et son histoire condensé, qui représente le remède.